NOUS CONTACTER

ARTE MARE

Espace Sant’Angelo

Maison des associations

Bureau 202

Rue Sant’ Angelo

20200 Bastia

Tél : 04 95 58 85 50

Port : 06 76 72 13 73

Mail : arte.mare@wanadoo.fr

L’adresse du site a changé également :

www.arte-mare.eu


Statistiques des visites :
485 aujourd'hui
1477 hier
1821895 depuis le début
Brèves
Françoise Nyssen ministre de la Culture
mercredi 17 mai
Le festival se réjouit de la nomination de Françoise Nyssen. Une bonne nouvelle pour la Culture...
 
Dîners étoilés
samedi 1er octobre

Les rendez-vous gastronomiques d’are Mare (19h30, 20h, 20h 30) Amuse-bouche, plat, dessert, verre de vin 30€.

Réservations au 07 87 76 56 86

 
Le nouveau site du festival
jeudi 21 juillet

http://www.arte-mare.corsica

Vite ! Visitez le nouveau site du festival, plus rock and roll !

 
Les mauvais sujets
samedi 7 mai

PRIX DU LIVRE CORSE.


1768. Bastia retient son souffle. La cité marchande s’est lassée du parfum de la poudre et du bruit des canons. La guerre contrarie le commerce. Un récit mené tambour battant au rythme des aventures militaires et galantes de jeunes gens entraînés par l’accélération de l’histoire. Le deuxième roman de Michèle Corrotti et Philippe Peretti après Petite Italie. Editions Alain Piazzola. Couverture Edith Guidoni.

 
Twitter
lundi 28 septembre
L’actualité du Festival Arte Mare c’est aussi via notre compte Twitter @ArteMare
 
Henri
de Yolande Moreau
lundi 4 novembre 2013

France/Belgique, 2013, 1h47

Henri, la cinquantaine, d’origine italienne, tient avec sa femme Rita un petit restaurant près de Charleroi, « La Cantina ». Une fois les clients partis, Henri retrouve ses copains, Bibi et René, des piliers de comptoirs ; ensemble ils tuent le temps devant quelques bières en partageant leur passion commune, les pigeons voyageurs. Rita meurt subitement, laissant Henri désemparé. Leur fille Laetitia propose alors à Henri de se faire aider au restaurant par un « papillon blanc », comme on appelle les résidents d’un foyer de personnes handicapées mentales proche de « La Cantina ». Rosette est de ceux-là. Elle est joyeuse, bienveillante et ne voit pas le mal. Son handicap est léger, elle est simplement un peu « décalée ». Elle rêve d’amour, de sexualité et de normalité.

Deux Césars de la Meilleure Actrice en poche, fromagère dans la troupe des Deschiens, artiste-peintre dans Séraphine, ouvrière analphabète dans Louise-Michel, Yolande Moreau passe pour la deuxième fois derrière la caméra. Comme Quand la mer monte, Henri est l’histoire d’une rencontre entre deux êtres qui s’aiment en s’aidant, et inversement. Yolande Moreau s’intéresse à deux personnages ordinaires et uniques, interprétés par des acteurs hors format : l’Italien Pippo Delbono, vu récemment dans Un Château en Italie, acteur, réalisateur et metteur en scène, l’une des figures les plus importantes de la scène théâtrale contemporaine et l’attachante Miss Ming, repérée dans Louise-Michel et Mammuth.

« J’avais envie de faire un film sur la ressemblance, la solitude et la difficulté de vivre. L’idée s’est concrétisée en écoutant des titres de Tom Waits et d’Arno sur la désespérance des gens de cinquante ans. Henri est un homme de cinquante ans qui se retrouve veuf. Il va rencontrer une jeune femme d’une trentaine d’années qui a ses propres difficultés et qui, malgré son handicap, rêve de normalité. C’est un film sur la condition humaine. »

Sélectionné à la Quinzaine des Réalisateurs du Festival de Cannes 2013.

La fiche du film

Scénario : Yolande Moreau Image : Philippe Guilbert Montage : Fabrice Rouaud Musique : Wim Willaert Production : Julie Salvador Distributeur : Le PActe Avec : Candy Ming, Pippo Delbono, Jackie Berroyer, Simon André, Lio, Gwen Berrou, Brigitte Mariaulle, Yolande Moreau,

 

Répondre à cet article
Articles de cette rubrique
  1. Lulu, femme nue
    28 octobre 2013

  2. Henri
    4 novembre 2013