NOUS CONTACTER

ARTE MARE

Espace Sant’Angelo

Maison des associations

Bureau 202

Rue Sant’ Angelo

20200 Bastia

Tél : 04 95 58 85 50

Port : 06 76 72 13 73

Mail : arte.mare@wanadoo.fr

L’adresse du site a changé également :

www.arte-mare.eu


Statistiques des visites :
941 aujourd'hui
1813 hier
1872917 depuis le début
Brèves
Françoise Nyssen ministre de la Culture
mercredi 17 mai
Le festival se réjouit de la nomination de Françoise Nyssen. Une bonne nouvelle pour la Culture...
 
Dîners étoilés
samedi 1er octobre

Les rendez-vous gastronomiques d’are Mare (19h30, 20h, 20h 30) Amuse-bouche, plat, dessert, verre de vin 30€.

Réservations au 07 87 76 56 86

 
Le nouveau site du festival
jeudi 21 juillet

http://www.arte-mare.corsica

Vite ! Visitez le nouveau site du festival, plus rock and roll !

 
Les mauvais sujets
samedi 7 mai

PRIX DU LIVRE CORSE.


1768. Bastia retient son souffle. La cité marchande s’est lassée du parfum de la poudre et du bruit des canons. La guerre contrarie le commerce. Un récit mené tambour battant au rythme des aventures militaires et galantes de jeunes gens entraînés par l’accélération de l’histoire. Le deuxième roman de Michèle Corrotti et Philippe Peretti après Petite Italie. Editions Alain Piazzola. Couverture Edith Guidoni.

 
Twitter
lundi 28 septembre
L’actualité du Festival Arte Mare c’est aussi via notre compte Twitter @ArteMare
 
Panorama :
printemps arabes

Cette année, le Panorama d’Arte Mare est consacré aux printemps arabes. Cinq films seront présentés dans cette section.
Des débats, animés par Maati Kabbal, accompagneront les projections.
Pour en savoir plus :

Le printemps est pavé de bonnes intentions, un texte de Nadia Galy, écrivain.

 18 jours, film collectif égyptien

 Plus jamais peur , film tunisien de Mourad Ben Cheikh

 Laïcité Inch’Allah, film franco/tunisien de Nadia El Fani

 Le cochon de Gaza, film israëlien de Sylvain Estibal

 Et maintenant on va où ? film libanais de Nadine Labaki

(Cliquer sur le titre pour aller à la fiche correspondante)

 
Articles publiés dans cette rubrique
mardi 1er novembre 2011
Rencontres avec Maati Kabbal
Pour évoquer le printemps arabe, Arte-Mare a invité Maati Kabbal, journaliste et écrivain franco-marocain. Né à Khuribga (Maroc), Maati Kabbal est chargé d’actions culturelles à l’Institut du monde arabe à Paris (organisateur des Jeudis de l’IMA) depuis 1997. Spécialiste de la littérature marocaine, il collabore régulièrement à Libération, au Monde diplomatique, ainsi qu’au Magazine littéraire.
C’est lui que vous retrouverez sur la scène du théâtre pour présenter les films du panorama, pour animer les discussions après les projections, pour analyser et comprendre.
D’un printemps invisible un texte de (...)

lire la suite de l'article
mardi 1er novembre 2011
Plus jamais peur
Mourad Ben Cheikh
Tunisie, 2011, 1h12
Malade de sa Tunisie, un personnage lance la réplique du film : “Cette révolution tunisienne n’est pas le fruit de la misère, mais plutôt le cri de désespoir d’une génération de diplômés. Plus jamais on n’aura peur pour cette nouvelle Tunisie ! ” Cette réflexion résume l’état d’esprit des Tunisiens, celui notamment de ces jeunes qui ont fait la première révolution de l’ère virtuelle.
Né le 29 janvier 1964 à Tunis, Mourad Ben Cheikh vit et exerce ses activités professionnelles entre la Tunisie et l’Italie. Après un bref passage à l’Institut des Beaux-Arts de Tunis, il (...)

lire la suite de l'article
mercredi 2 novembre 2011
Laïcité, Inch Allah !
de Nadia El Fani
France/Tunisie, 2011, 1H12
Le film commencé sous l’ancien régime Ben Ali en août 2010 traite de la place de la laïcité dans la société tunisienne. Nadia El Fani, qui partage son temps entre Paris et Tunis était en plein montage quand la révolution du jasmin a éclaté. Reprenant sa caméra, elle débarque pour filmer les manifestations : « Dès le premier jour, les manifestants ont revendiqué la laïcité, les islamistes eux étaient complètement absents. Aujourd’hui le véritable enjeu en Tunisie est que le peuple se dote d’une constitution laïque, ce serait une première dans le monde arabo-musulman où (...)

lire la suite de l'article
mardi 1er novembre 2011
Panorama : printemps arabes
Le cochon de Gaza
Sylvain Estibal
Israël, 2011, 1H38
Après une tempête, Jafaar, un pêcheur palestinien de Gaza, remonte par hasard dans ses filets un cochon tombé d’un cargo. Bien décidé à se débarrasser de cet animal impur, il décide toutefois d’essayer de le vendre afin d’améliorer son existence misérable.
Le pauvre Jafaar se lance alors dans un commerce rocambolesque et bien peu recommandable…
Dans cette tragi-comédie, l’ensemble du petit peuple de Gaza, coincé entre sa misère absolue au quotidien, les contraintes des militaires Israéliens et le diktat des barbus aux commandes, est représenté par ce pauvre pêcheur dont (...)

lire la suite de l'article
mercredi 2 novembre 2011
Et maintenant, on va où ?
Nadine Labaki
Liban, 2011, 1h50
Sur le chemin qui mène au cimetière du village, une procession de femmes en noir affronte la chaleur du soleil, serrant contre elles les photos de leurs époux, leurs pères ou leurs fils. Certaines portent le voile, d’autres une croix, mais toutes partagent le même deuil. Et maintenant on va où ? raconte la détermination d’un groupe de femmes de toutes religions à protéger leur famille et leur village des menaces extérieures. Elles n’ont qu’un objectif : distraire l’attention des hommes et faire oublier colère et différences. Mais jusqu’où serontelles prêtes à aller pour (...)

lire la suite de l'article
mardi 1er novembre 2011
Panorama : printemps arabes
Le printemps est pavé de bonnes intentions
par Nadia Galy
2010, année noire pour les dirigeants arabes, réveillés en sursaut par ce qu’ils ont pris pour le hoquet d’un gueux. Un peu d’essence à mobylette, une allumette. Mohamed Bouazizi est parti sans rien, sans ses fruits qu’on lui avait confisqués, sans sa balance, les mains vides et le corps gauchi de douleur. Se serait-il pendu que les choses n’en seraient peut-être pas là dans le monde aujourd’hui.
Ce geste inouï disait que dans le monde arabe, la coupe est si pleine qu’on peut se faire mourir pour 3 clémentines et 2 poivrons. Et sa puissance évocatrice a secoué la planète jusqu’à la Grande Muraille. (...)

lire la suite de l'article
mercredi 2 novembre 2011
18 jours
Collectif
Egypte, 2011, 2h05
18 jours a été présenté en l’honneur de l’année de l’Egypte au Festival de Cannes 2011. Le Caire, du 25 janvier au 11 février 2011. Des citoyens ordinaires pris dans des événements extraordinaires : les patients d’un asile, une jeune vendeuse à la sauvette, un leader de la révolution, un grand-père et son petit-fils curieux, un internaute amoureux, un couturier craintif, un couple déchiré, de sympathiques combinards, des chameaux, des hommes de main violents, des jeunes idéalistes, un coiffeur héros malgré lui...
Tous ces personnages, plus vrais que nature, ni bons (...)

lire la suite de l'article