NOUS CONTACTER

ARTE MARE

Espace Sant’Angelo

Maison des associations

Bureau 202

Rue Sant’ Angelo

20200 Bastia

Tél : 04 95 58 85 50

Port : 06 76 72 13 73

Mail : arte.mare@wanadoo.fr

L’adresse du site a changé également :

www.arte-mare.eu


Statistiques des visites :
941 aujourd'hui
1813 hier
1872917 depuis le début
Brèves
Françoise Nyssen ministre de la Culture
mercredi 17 mai
Le festival se réjouit de la nomination de Françoise Nyssen. Une bonne nouvelle pour la Culture...
 
Dîners étoilés
samedi 1er octobre

Les rendez-vous gastronomiques d’are Mare (19h30, 20h, 20h 30) Amuse-bouche, plat, dessert, verre de vin 30€.

Réservations au 07 87 76 56 86

 
Le nouveau site du festival
jeudi 21 juillet

http://www.arte-mare.corsica

Vite ! Visitez le nouveau site du festival, plus rock and roll !

 
Les mauvais sujets
samedi 7 mai

PRIX DU LIVRE CORSE.


1768. Bastia retient son souffle. La cité marchande s’est lassée du parfum de la poudre et du bruit des canons. La guerre contrarie le commerce. Un récit mené tambour battant au rythme des aventures militaires et galantes de jeunes gens entraînés par l’accélération de l’histoire. Le deuxième roman de Michèle Corrotti et Philippe Peretti après Petite Italie. Editions Alain Piazzola. Couverture Edith Guidoni.

 
Twitter
lundi 28 septembre
L’actualité du Festival Arte Mare c’est aussi via notre compte Twitter @ArteMare
 
Arte-Mare dégaine son polar

CALIBRE 35 MM

Quand on organise une réunion,
il faudrait toujours penser qu’il y aura
un retardataire.
Pourtant il s’agit de remplacer
le patron qui vient de calancher.
Pas une mince affaire
de réaliser le partage sans voir
sortir les soufflants.
Trois secteurs à répartir.

Cliquer sur les titres en noir.

ous allons, tout d’abord, rendre un hommage à un vieux camarade, Lino Ventura, que tous ont bien connu. Je rappellerai simplement quel maître il fut, un monstre sacré, une présence. Qu’il soit poulet ou truand il avait toujours du style. Policier mis sur la touche dans Dernier domicile connu c’est un grand monsieur du cinéma. Face à Paul Meurisse dans Le deuxième souffle il vous étonnera encore par la densité de son personnage. C’est sur grand écran qu’il est à sa mesure. Salut l’artiste !

J’allais oublier le jeune micheton qui se fait un roman avec une poitrinaire dure des pectoraux et aux lèvres Rubinstein qui se prend pour Marylin. Il pense qu’on l’a cadavérée et ça donne Poupoupidou.

Celui qui va se charger de Dario Argento devra avoir le cœur bien accroché devant ces deux opus de la trilogie animalière. 100 pour sang frisson, traitement de choc. Lui, il a pas des jeux pacifiques. Il est de ceux qui ont la prédestination criminelle et qui savent distiller l’angoisse. L’oiseau au plumage de cristal et Le Chat à neuf queues te font rétrécir au fond de ton fauteuil et tu es soulagé quand tu découvres le visage du tueur. N’oublie pas l’enterrement, il s’y passe des choses bien étranges. Les gisants dorment les mains étendues, les vivants dorment à poings fermés, provisoirement absents, inutile de leur serrer la main.

A présent, une partie que tout le monde va se disputer, un compartiment de première classe, la Suite Noire. Ouvre bien tes étagères à mégot, je paie les frais du voyage. Puisque c’est à midi trente qu’on projette, je t’offre un casse-dalle et même, je te la rince la dalle. Pas de mesquinerie, je ne fais pas d’embrouille, ciné-sandwich c’est une belle invention. Attends de voir le programme, rien que du saignant, pas du vulgaire à mirettes. Du peaufiné, de la belle ouvrage comme on sait faire à ARTE. Ils te font passer la vérité pour de la fiction. Vise les titres : Quand la ville mord, la morsure est profonde, une vie d’illusion entre artistes et proxénètes. Pour suivre, Tirez sur le caviste, ou comment faire d’un cèleri-rémoulade raté, une salade de pruneaux bien calibrée. Et puisque dans ce milieu, on finit toujours par se mettre à table, On achève bien les disc-jockeys, c’est le dîner avec le diable. Je les savais à la renâcle pour choisir, ils veulent tout garder, tout regarder, pas de partage. Alors rendez-vous au Théâtre pour la distribution.

 
Articles publiés dans cette rubrique
samedi 12 novembre 2011
Arte Mare dégaine son polar
Suite Noire sur fauteuils rouges…
Un petit Noir bien serré, chaque midi au Théâtre, ça vous dit ? Avec Arte, il faut bien passer à table. « Ciné Sandwich », c’est du nan-nan : un casse-dalle, une boisson et un film pour 6 balles. On laisse son calibre au vestiaire !
Hommage à la mythique collection à couverture noire et jaune fondée en 1945 par Marcel Duhamel, Suite noire est une collection de huit films d’une heure, fruits chacun de la rencontre volontaire entre un auteur et un cinéaste. Originalité des duos romancier-réalisateur et de la distribution d’acteurs, diversité des univers abordés, liberté de ton et de mise en scène, Suite (...)

lire la suite de l'article
samedi 12 novembre 2011
Arte-Mare dégaine son polar
CALIBRE 35 MM
Quand on organise une réunion,
il faudrait toujours penser qu’il y aura
un retardataire.
Pourtant il s’agit de remplacer
le patron qui vient de calancher.
Pas une mince affaire
de réaliser le partage sans voir
sortir les soufflants.
Trois secteurs à répartir. Cliquer sur les titres en gris.
ous allons, tout d’abord, rendre un hommage à un vieux camarade, Lino Ventura, que tous ont bien connu. Je rappellerai simplement quel maître il fut, un monstre sacré, une présence. Qu’il soit poulet ou truand il avait toujours du style. Policier mis sur la touche dans Dernier domicile (...)

lire la suite de l'article
samedi 12 novembre 2011
Arte Mare dégaine son polar
Poupoupidou
de Gérald Hustache-Mathieu
France, 2011, 1h42
Il est parisien et l’auteur de polars à succès. Elle est l’effigie blonde du fromage Belle du Jura, la star de toute la Franche-Comté, persuadée qu’elle était, dans une autre vie, Marilyn Monroe… Quand ils vont se rencontrer à Mouthe, la ville la plus froide de France, lui est en panne totale d’inspiration et elle déjà morte. “Suicide probable aux somnifères” conclut la gendarmerie. David Rousseau n’y croit pas. En enquêtant sur le passé de Candice Lecœur, il est sûr de tenir l’inspiration pour un nouveau roman… Un film délicat, exotique, et tourné… au cœur des (...)

lire la suite de l'article
vendredi 11 novembre 2011
Les ganster italo américains dans le cinéma hollywoodien.
Du Scarface d’Howard Hawks mettant pour la première fois en scène le personnage d’Al Capone en 1932, aux Sopranos des années 2000, une approche sociétale et un voyage autour d’un personnage devenu essentiel dans la société américaine contemporaine : le gangster italo-américain. Les rites, les codes, l’ultra-violence, ou comment les comportements tribaux de la Vieille Europe ont infiltré la société du Nouveau Monde.
Apputamenti présenté par Frédérique Flori
directrice du Théâtre de (...)

lire la suite de l'article
samedi 5 novembre 2011
Arte Mare dégaine son polar
Sang jaune et Argento
2 films de Dario Argento, mentor du Giallo
Dario Argento, Grand Maître du Giallo, naît à Rome, en 1940. Il a 30 ans, lorsque son père, producteur, lui offre l’occasion de passer derrière la camera. L’Oiseau au plumage de cristal, premier long métrage donc, pose les jalons de ce qui va devenir un genre en soi, Il Giallo. Traduction littérale : Le Jaune. Ces films sont les rejetons des romans à couverture jaune imprimés sur un papier médiocre qui ont fait fureur en Italie dans les années 50 et 60. L’équivalent du « Noir » français. Argento pimente la sauce policière d’épices gothiques, d’une rasade (...)

lire la suite de l'article
mardi 1er novembre 2011
Arte Mare dégaine son polar
Lino Ventura
Ces deux films sont présentés en partenariat avec la cinémathèque de Corse
Flic ou voyou, Lino Ventura promènera sa stature imposante de monstre sacré du cinéma français sur plusieurs décennies et une centaine de films. Coup de chapeau à un acteur mythique à travers la première adaptation d’un roman de José Giovanni par Jean-Pierre Melville (Le deuxième souffle, 1966) où Lino Ventura campe un truand dans la grande tradition du gangster impitoyable pétri du « code de l’honneur du milieu »… Avec Dernier domicile connu (1970), mettant en scène le duo inusable du vieux flic intègre et bourru et de la (...)

lire la suite de l'article