NOUS CONTACTER

ARTE MARE

Espace Sant’Angelo

Maison des associations

Bureau 202

Rue Sant’ Angelo

20200 Bastia

Tél : 04 95 58 85 50

Port : 06 76 72 13 73

Mail : arte.mare@wanadoo.fr

L’adresse du site a changé également :

www.arte-mare.eu


Statistiques des visites :
511 aujourd'hui
1359 hier
1778794 depuis le début
Brèves
Dîners étoilés
samedi 1er octobre

Les rendez-vous gastronomiques d’are Mare (19h30, 20h, 20h 30) Amuse-bouche, plat, dessert, verre de vin 30€.

Réservations au 07 87 76 56 86

 
Le nouveau site du festival
jeudi 21 juillet

http://www.arte-mare.corsica

Vite ! Visitez le nouveau site du festival, plus rock and roll !

 
Les mauvais sujets
samedi 7 mai

PRIX DU LIVRE CORSE.


1768. Bastia retient son souffle. La cité marchande s’est lassée du parfum de la poudre et du bruit des canons. La guerre contrarie le commerce. Un récit mené tambour battant au rythme des aventures militaires et galantes de jeunes gens entraînés par l’accélération de l’histoire. Le deuxième roman de Michèle Corrotti et Philippe Peretti après Petite Italie. Editions Alain Piazzola. Couverture Edith Guidoni.

 
Twitter
lundi 28 septembre
L’actualité du Festival Arte Mare c’est aussi via notre compte Twitter @ArteMare
 
Facebook
dimanche 13 septembre
Découvrez en avant-première la programmation du festival sur la page Facebook Arte Mare récompense cinéma/tv
 
Résilience
Toussaint DOMINICI
samedi 2 novembre 2013
Visuellement, il s’agit de diverses images mentales de ma mémoire, une sorte de récit, dans lesquelles se superposent « le Réel en trompe l’œil » et les images en surimpression qui lui sont associées. Avant, après et entre chaque photo, comme une ponctuation, à hauteur de regard, une boîte de gâteau (objet de désir) noire sur laquelle est inscrit en doré « Hic et Nunc » (cf. Marbre noir d’une tombe, pulsion de mort). Hic et nunc (« Ici et maintenant ») toujours valable pour celui qui est face à la vie ou face à la mort. Cette ponctuation, comme temps mort, est à la fois la fin et le début d’une nouvelle étape de reconstruction. Patatras ! J’ai peur, l’obscurité, puis … j’étouffe… puis… puis il était une fois…. Enfin… je respire, je marche, je vois, et hop ! …. je vis …. La résurrection progressive aura été un long travail.
 

Répondre à cet article
Articles de cette rubrique
  1. En contre plongée, la mer
    31 octobre 2013

  2. Noir
    1er novembre 2013

  3. Waiting for the Fucking Prince Charming
    2 novembre 2013

  4. Résilience
    2 novembre 2013

  5. Les expositions
    3 novembre 2013