NOUS CONTACTER

ARTE MARE

Espace Sant’Angelo

Maison des associations

Bureau 202

Rue Sant’ Angelo

20200 Bastia

Tél : 04 95 58 85 50

Port : 06 76 72 13 73

Mail : arte.mare@wanadoo.fr

L’adresse du site a changé également :

www.arte-mare.eu


Statistiques des visites :
1421 aujourd'hui
1574 hier
1825336 depuis le début
Brèves
Françoise Nyssen ministre de la Culture
mercredi 17 mai
Le festival se réjouit de la nomination de Françoise Nyssen. Une bonne nouvelle pour la Culture...
 
Dîners étoilés
samedi 1er octobre

Les rendez-vous gastronomiques d’are Mare (19h30, 20h, 20h 30) Amuse-bouche, plat, dessert, verre de vin 30€.

Réservations au 07 87 76 56 86

 
Le nouveau site du festival
jeudi 21 juillet

http://www.arte-mare.corsica

Vite ! Visitez le nouveau site du festival, plus rock and roll !

 
Les mauvais sujets
samedi 7 mai

PRIX DU LIVRE CORSE.


1768. Bastia retient son souffle. La cité marchande s’est lassée du parfum de la poudre et du bruit des canons. La guerre contrarie le commerce. Un récit mené tambour battant au rythme des aventures militaires et galantes de jeunes gens entraînés par l’accélération de l’histoire. Le deuxième roman de Michèle Corrotti et Philippe Peretti après Petite Italie. Editions Alain Piazzola. Couverture Edith Guidoni.

 
Twitter
lundi 28 septembre
L’actualité du Festival Arte Mare c’est aussi via notre compte Twitter @ArteMare
 
18 jours
mercredi 2 novembre 2011
Collectif
Egypte, 2011, 2h05

18 jours a été présenté en l’honneur de l’année de l’Egypte au Festival de Cannes 2011.

Le Caire, du 25 janvier au 11 février 2011. Des citoyens ordinaires pris dans des événements extraordinaires : les patients d’un asile, une jeune vendeuse à la sauvette, un leader de la révolution, un grand-père et son petit-fils curieux, un internaute amoureux, un couturier craintif, un couple déchiré, de sympathiques combinards, des chameaux, des hommes de main violents, des jeunes idéalistes, un coiffeur héros malgré lui...
Tous ces personnages, plus vrais que nature, ni bons ni méchants, vivent dans l’instant des événements qui paraissaient inimaginables et changeront leurs vies pour toujours. Ce long-métrage de fiction présente en 10 chapitres, réalisés dans l’ur- gence et l’enthousiasme, sans budget et de manière bénévole, dix histoires entre détresse et allégresse, vécues, entendues ou imaginées autour de la révolution en Egypte.
Dix cinéastes, vingt comédiens, six écrivains, huit chefs opérateurs, ont tourné dans l’urgence, et sans budget, dix courts-métrages de fiction, autour de la révolution égyptienne du 25 janvier 2011.


LA FICHE DU FILM
18 jours est réalisé par Sherif Arafa, Yousry Nasrallah, Mariam Abou Ouf, Marwan Hamed, Mohamed Aly, Kamla Abou-Zikri, Chérif Al-Bendari, Khaled Marei, Ahmad Abdallah et Ahmad Alaa.
• DISTRIBUTEUR Eurozoom
• AVEC Ahmed Helmy, Mona Zaki, Hend Sabri, Ahmed el Fishawy, Amr Waked, Asser Yasin


LES HORAIRES DE PROJECTION

Mercredi 23 novembre, 16h15, au Théâtre



Pour voir la bande annonce
du film sur YouTube,
cliquer sur l’affiche...

« 18 jours » de la révolution égyptienne au Festival de Cannes

Un article de Rfi.fr
C’est une première au festival de Cannes : un pays est mis à l’honneur de cette 64e édition. La direction du festival salue ainsi le renversement de l’ancien président Hosni Moubarak. Mais pas seulement. En présentant, hors compétition, le film collectif 18 jours, en présence de la délégation égyptienne, le sélectionneur Thierry Frémaux a également mis en avant l’apport de ce pays au 7ème art.

L’oeuvre collective a été tournée dans l’urgence. Mais ces dix courts-métrages ne sont pas des documentaires sur la révolution. Ce sont des pièces de fiction, évoquant chacun à sa manière ces 18 jours, du 24 janvier dernier au 11 février, où l’Egypte a changé de tête et peut-être, car ce n’est pas encore consolidé, de régime. Réalisé pour la plupart par des cinéastes trentenaires, ces films mettent en avant le rôle des jeunes. Et c’est aussi comme un passage de témoin cinématographique. Une façon de montrer que la relève de Youssef Chahine, décédé il y a trois ans, est bien debout.

Par contre, ce film a aussi provoqué un malaise parmi les artistes égyptiens. L’un des acteurs, Amr Waked, a même refusé de monter les marches hier. Il reproche à deux des réalisateurs, Sherif Arafa et Marwan Hamde, d’avoir été des collaborateurs actifs du régime de Moubarak. Et puis certains Egyptiens de France voyaient aussi d’un mauvais oeil la participation au dîner officiel de l’ambassadeur d’Egypte à Paris, qui s’était opposé aux manifestations.


Retour en haut de page

Retour à la grille des films

 

Répondre à cet article
Articles de cette rubrique
  1. Rencontres avec Maati Kabbal
    1er novembre 2011

  2. Plus jamais peur
    1er novembre 2011

  3. Laïcité, Inch Allah !
    2 novembre 2011

  4. Le cochon de Gaza
    1er novembre 2011

  5. Et maintenant, on va où ?
    2 novembre 2011

  6. Le printemps est pavé de bonnes intentions
    1er novembre 2011

  7. 18 jours
    2 novembre 2011